La guérison des cicatrices est un processus physiologique qui s’effectue en profondeur pendant plusieurs mois, voire même pendant une année ou plus. Au début, la cicatrice n’est pas très marquée ; puis, elle devient rouge et gonflée pendant à peu près trois mois. Elle s’atténue progressivement, pâlit et s’assouplit durant les six à douze mois suivants.

La chirurgie plastique et esthétique a ses limites. Chaque fois qu’un bistouri fait une incision, il en résulte une cicatrice, même si elle est peu visible. Qu’il s’agisse d’une belle cicatrice ou d’une cicatrice plus marquée, il y aura toujours une marque.

La guérison d’une cicatrice est un processus individuel: certaines personnes auront de très belles cicatrices (à peine visibles) ; d’autres, de moins belles. Le chirurgien, n’a presque rien à voir avec le processus de guérison d’une cicatrice. Il est évident que certains facteurs (la cigarette, l’infection, l’hémorragie) peuvent altérer la qualité d’une cicatrice. En plus des causes déjà signalées, il existe aussi beaucoup de variables inconnues concernant tout le processus de guérison des tissus. Bref, certaines cicatrices tendent à s’élargir avec le temps.

D’autres ne présentent pas la couleur des tissus environnants (elles demeurent plus pâles ou plus foncées). D’autres, encore, peuvent former un cordon dur et épais – c’est ce qu’on appelle une cicatrice hypertrophique.

Il n’y a aucun traitement pour prévenir ou guérir de telles cicatrices. Toutefois, selon les besoins de chacun et la qualité des tissus environnants, certaines mesures peuvent aider : pression locale, gel de silicone, radiothérapie ou cortisone en crème ou en injection. Sachez que ces mesures ont aussi leurs limites et comportent des risques liés à l’utilisation.